Compte rendu de la consultation avec le Dr Labbé

J’ai donc vu le Docteur Labbé dans la perspective d’une opération de myoplastie d’allongement du temporal.
Lors de la consultation, il a regardé aussi bien le facial inférieur que le facial supérieur (la fermeture de l’oeil et le front). Bien que la technique du poids en or n’ait pas ses faveur, il a constaté que le mien a été bien posé et fait parfaitement son travail.

Après m’avoir examiné et posé de nombreuses questions, le Dr Labbé me confirme que je suis un bon candidat pour sa myoplastie d’allongement du temporal. J’ai ensuite la chance de pouvoir consulter une présentation riche de photos et d’animations montrant des résultats assez impressionnants sur des patients aussi bien jeunes qu’âgés.

Dans la discussion, j’en apprends énormément sur les dernières avancées de neurochirurgie. Comme par exemple les bons résultats surprenants de l’anastomose termino-latérale (side-to-end).
Bon résultat car permettant d’alimenter le nerf facial sans pénaliser le nerf hypoglossal (on ne déshabille pas Pierre pour habiller Paul, selon l’expression de May). Surprenants car allant à l’encontre de ce qu’on apprend à l’école de médecine !
Ce qui lui permet de proposer une anastomose de ce type, en branchant une extrémité du nerf facial sur le côte du nerf hypoglossal. Cependant, si résultat il y a, ce ne sera que du bonus.
Cet article que j’avais trouvé et qui m’avait mis sur la piste de l’anastomose parlait précisément de cela, sans vraiment que je puisse totalement mesurer l’intérêt de l’idée (j’avais quand même en réserve le projet de contacter l’auteur de l’article au Japon).

Le corps humain est formidable. Rien que de placer un muscle réinnervé près d’autres muscles sans tonus peut avoir, dans une certaine mesure, l’effet de les réactiver. Espoir donc de ne plus sentir cette pesanteur sur le côté gauche du visage. Le fait de soulever la lèvre en l’accrochant au temporal aura aussi l’effet de soulager ces muscles.

Dans les questions qui se posaient à moi sur cette opération, il y avait
- la petite dépression sur la fosse temporale, en post opératoire. Sur les nombreuses photos et animations que le Docteur m’a montré, cela ne m’a pas paru génant. Il y a aussi des solutions si cela le devenait (comme combler la dépression avec de la graisse).
- le fait que je n’aie pas de pli nasogénien, et le fait d’en créer un en accrochant le muscle à la lèvre me fait craindre la dissymétrie. Il semble que le médecin puisse ne faire qu’une incision plus petite dans ce cas.
Bien qu’ayant vu des photos sur ce cas, un doute persiste pour moi.

Autres remarques
Il est tout à fait possible et pas anormal qu’il soit nécessaire de faire une petite correction de positionnement sur le placement du tendon. On ne peut pas forcément toujours prévoir avec précision l’effet dynamique. J’ai déjà connu ça pour le poids en or, pas de surprise ici.
J’ai particulièrement apprécié le fait que le Docteur Labbé souligne que sa méthode est conçue pour ne pas être réservée au monde riche. Pas de traitements lourds, pas d’intervention complexe. On peut faire la même chose dans le tiers-monde.

De nouvelles informations :
- Le Docteur a participé à la conception d’un CD-Rom avec le Dr Bardot. J’ai commandé aujourd’hui. A suivre.
- Un petit livret technique réalisé par une étudiante, remis aux patients devant subir la myoplastie.

Le Docteur Labbé n’est pas certain que le nerf facial ait si bien récupéré. Il prescrit une électromyographie, ce que je n’ai jamais réussi à obtenir d’aucun médecin en Belgique. On va enfin y voir plus clair sur la prétendue récupération spontanée du nerf.

En résumé, le Docteur a mis sur la table un lot d’interventions venant en complément de la myoplastie:

  • une légère opération pour tendre la paupière inférieure.
  • une anastomose VII-XII termino-latérale (en fonction des résultats de l’EMG)
  • une myectomie frontale : cela consiste à supprimer quelques bandes des muscles frontaux pour obtenir une plus grande symétrie dans cette zone.
  • eventuellement une greffe du nerf en cross facial (je n’ai pas noté le nom), qui a pour but d’innerver le temporal allongé par le nerf facial opposé. Cela donne un sourire plus spontané. Je dois me renseigner plus là dessus.
  • en post opératoire : de la toxine botulique pour le facial inférieur droit sain mais hyperactif

Mon sentiment :
Bien que je sois pas encore 100% décidé, l’exposé de la technique et de ses résultats m’a fait forte impression. La personnalité du Docteur Labbé y est certainement pour beaucoup, il m’inspire vraiment confiance.
Les quelques incertitudes sont fortement affaiblies, en voyant les résultats. J’ai de plus en plus l’impression que j’ai tout à gagner. Au mieux, un sourire potable et la symétrie. au pire la bouche moins tordue que ce que j’ai maintenant. Cette impression est assez proche de celle que j’avais après avoir rencontré O., la patiente opérée en Belgique.
La question est maintenant de tâcher d’obtenir le remboursement par les organismes belges pour cette opération qui aurait lieu en France.

Lisez les billets dans la même catégorie : L'oeil - Eye, La face - Face, Progression et nouvelles - News