Le muscle dans la méthode Labbé

Ca a du bon de lire et relire encore les documents qu’on a trouvé.
Je m’aperçois aujourd’hui en relisant la page des operations sur le site syndrome de Moebius, que la technique du Dr Labbé implique que le muscle temporal déplacé n’est pas inseré sous la peau, mais sous d’autres muscles, ayant pour effet d’empêcher les déformations de la joue lors de la contraction. Je reproduis ici (et je mets en gras)

En 1994, le Dr LABBE innove avec la myoplastie d’allongement du temporal.
Il allonge le muscle en le désinsérant de la fosse temporale (située au-dessus de l’oreille), et en redistribuant les fibres plus en avant. L’utilisation du relais devient inutile : le tendon (extrémité basse du muscle), libéré de l’apophyse coronoïde (branche montante de la mâchoire), atteint directement la commissure et le sillon nasogénien (ride du sourire allant de la narine à la commissure) sur lequel il est réparti. Le temporal est placé non plus sous la peau, mais beaucoup plus en profondeur, sous l’arcade zygomatique et sous le muscle masséter dans un passage très lubrifié, parant ainsi à toute adhérence sous-cutanée et à toute déformation de la joue lors de la contraction du muscle transféré. Avant l’opération, on s ‘assure que le temporal possède suffisamment de force. Dans les paralysies de Moebius, il arrive que ce muscle soit atrophié.

Reste la dépression (le creux) sur la tempe…

Lisez les billets dans la même catégorie : La face - Face, Recherches - Research