Derniers sentiments

J’ai attendu plus de deux ans, dans l’espoir d’une récupération spontanée avant de chercher une autre solution.
C’est long, peut-être trop long pour des muscles déconnectés.

Pourquoi personne ne m’a mis en garde à l’hôpital ? J’étais très satisfait en ce qui concerne la qualité des soins de l’UCL. Je le suis de moins en moins en ce qui concerne la qualité de l’information fournie. Gersdorff faisait assez penser au médecin pris dans sa tour d’ivoire, inaccessible et laconique. Il fallait lui arracher les informations. Je ne sais même pas ce qu’il a fait au niveau neurologique.
Puis, impossible d’avoir un examen sur l’état de la paralysie/récupération, savoir si des progrès étaient encore possibles. Quand je repense à mon entrevue avec Van Wijck, la fin du rendez-vous s’était terminée un peu en queue de poisson, déjà préoccupé par le patient suivant. Amertume.

Tout fait aussi que je suis réservé pour l’opération « méthode Labbé ». Elle ne résoudrait pas mon principal problème, l’inconfort des muscles atrophiés.
Je crains aussi que mon visage peu charnu laisserait apparaître ce muscle superflu, et mes cheveux courts ne pourraient pas couvrir la dépression temporale. A vérifier.
Etant de plus en plus déçu de l’UCL je suis moins enclin à leur faire confiance et à les écouter.
Peu d’information sur mon état et l’approche prise dans l’opération du neurinome. Peu d’information sur les alternatives. On va aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs.

Lisez les billets dans la même catégorie : Etat d'esprit - Mood