Les techniques de réhabilitation

J’ai lu les documents précédemment mentionnés, et essayé d’en tirer quelque chose.
On peut d’abord distinguer que pour la paralysie faciale, il y a trois types de traitement:

restauration de l’influx nerveux

Dans ce cas on considère que les muscles sont toujours bons, mais que l’influx nerveux ne leur parvient pas. On peut alors procéder à des greffes de nerfs, plusieurs candidats sont possibles, avec des effets et des risques différents. L’avantage est qu’on retrouve un sourire à priori plus naturel, mais il ne faut pas traîner après l’opération.

transfert de muscle

C’est dans cette catégorie que se place la méthode du Dr Labbé qu’on me propose à l’UCL. On prend un muscle, soit le temporal, soit le masseter, et on l’accroche à la commissure de la bouche. Il y a besoin de ré-éducation pour contrôler ce muscle qui avant servait à quelque chose. Le déplacement du temporal donne un meilleur sourire, mais au prix d’une dépression sur la tempe et un possible effet esthétique sur la joue (dûe à l’ajout de ce nouveau muscle). Le masseter donnerait un sourire moins naturel. Dans cette catégorie on mets aussi les transferts de muscles libres (free muscle transfer), c’est à dire des muscles qu’on rapporte d’autres endroits du corps.

méthode statique

Plus simple, on prend un fil de Gore-Tex (sic) ou un matériau comparable, et on l’accroche dans la joue. C’est simple, une technique parfaitement maîtrisée. On ne récupére pas le sourire, juste la symétrie. Il y a un risque de devoir réopérer dans le futur car le fil peut se détendre à la longue et perdre son effet suspensif. Il y a aussi des risques d’infection.

(mise à jour 2 novembre 2005)

Lisez les billets dans la même catégorie : A retenir - Remember this, La face - Face, Recherches - Research